O mundo reservado de Chagall

O mundo reservado de Chagall

   Em exposição até outubro no Musée National Marc Chagall uma apresentação das faces desde pintor, suas vertentes e pinturas inéditas.

Jusqu’au 11 octobre<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

Sens dessus, dessous/le monde

L’observation des oeuvres de Marc Chagall nous amène assez vite à repérer ce que l’univers dépeint présente de singulier. Avec ses personnages d’un autre âge qui habitent d’improbables espaces, ses animaux transfigurés qui mêlent leur espèce, ses architectures ramassées abritant des scènes quotidiennes qui sont autant de spectacles magiques, chaque tableau de l’artiste donne en effet à contempler un monde où le bouleversement n’est pas celui de la catastrophe et du chambardement tragique mais, tout au contraire, celui de l’enchantement et de la délectation.

Nous pouvons d’autant plus aisément accepter d’être transportés par les toiles de Chagall que toutes recèlent des épisodes dans lesquels les êtres humains, les bêtes, les objets ont, eux aussi, été déplacés, promenés, transbordés et que leur image – sens dessus dessous – s’est affranchie des réalités contingentes et de leur point d’amarrage.

L’exposition présente des oeuvres – toiles et dessins inédits – qui ouvrent toutes sur ces paysages complexes où les éléments, défiant les lois de la gravitation, virevoltent en tout sens et transgressent les normes de l’ordonnancement classique des représentations habituelles. Elle tentera de mettre au jour les raisons qui ont amené l’artiste à concevoir un monde dans lequel, comme il le souligne lui-même : «Un homme qui marche a besoin d’un vis-à-vis à l’envers pour souligner son mouvement» ou qu’«un vase debout n’existe pas (et qu’) il faut qu’il tombe pour prouver qu’il est stable».

Notre questionnement portera sur le voisinage qu’eut l’artiste avec les Surréalistes, tous, eux aussi, adeptes de la «révolution» et du renversement des valeurs établies. Mais il fera place également à d’autres hypothèses, notamment celles qui ont trait à l’identité religieuse de l’artiste.

L’errance des formes, leur migration à l’intérieur même du tableau, leurs pérégrinations incessantes semblent, en effet, pouvoir être mises en rapport avec les exodes que le peuple juif dut subir au cours de son histoire. La Fuite (1911), ou Au dessus de Vitebsk (1920) donnent, sur des modes différents, une version saisissante de cette dérive où les individus, les animaux, les choses elles-mêmes se libèrent de tout lien et circulent librement dans l’espace. C’est au sens propre un monde renversé que Chagall donne à voir, un monde où « le temps n’a pas de rives », pour reprendre le titre d’un tableau des années 30, dans lequel les fiancés et les mariés, les rabbins et les musiciens, les pendules et charrettes, les ânes et les coqs, le peintre lui-même, tant de fois auto-portraituré, se livrent à d’audacieuses acrobaties à l’instar de ces gens du cirque que l’artiste aimera aussi prendre comme sujet de représentation.

Mais informações:Musée National Marc Chagallhttp://www.musee-chagall.fr/

Tarifas:Inteira: 7,50 €uros Vernissage dia 19 junho às 11h.

Date e horário: De 19 junho a 11 de outubro - a partir das 18h

Endereço:Avenue Docteur Ménard - 06000 Nice

Contato: +33 (0)4 93 53 87 20E-mail: chagall.visiteguide@culture.gouv.fr