Conjoncture économique

Conjoncture économique

Argentine 

ÉCONOMIE ARGENTINE EN RECUL DE -0,2% AU 1ER TRIMESTRE PAR RAPPORT À LA MÊME PÉRIODE DE 2013
Cette contraction fait suite à une baisse du PIB de -0,8% également constatée lors du dernier trimestre 2013

Le PIB s'est contracté de -0,2% au premier trimestre par rapport à la même période de 2013, a déclaré le ministère de l'Economie.

Durant le dernier trimestre de 2013, l'économie argentine ait reculé de -0,8%. Cette contraction s’est accompagnée d’une forte inflation et d’une baisse de la consommation.

Le pays est en plus confronté à une nouvelle phase de la crise de sa dette, qui est contestée par les fonds qui n'acceptent pas la renégociation de 2001 et ont obtenu une décision favorable de la justice américaine.

 Source : Globo.com 

 

Brésil

ÉCONOMIE BRÉSILIENNE EN CROISSANCE DE +0,2% PENDANT LE 1ER TRIMESTRE DE 2014, D'APRES L'IBGE
La croissance la plus importante, +3,6%, a été celle du secteur agricole ; l’industrie a reculée de -0,8%. La consommation des ménages a, quant à elle, connu sa première chute depuis le 3eme trimestre de 2011.

GRAFICO 01

Source : IBGE

L’économie brésilienne a débuté 2014 avec une expansion modérée enregistrant une hausse de +0,2% au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents. Au total, ce sont R$ 1,204 trillions (environ € 600 milliards) de richesses qui ont été produites pendant cette période.

 

Comparativement à la même période lors de l’année précédente, le PIB été en hausse de +1,9%.

Variation du PIB par pays – 1er trimestre 2014 (%)

GRAFICO 02

Source : IBGE

Les dépenses de consommation des ménages, qui tiraient la croissance de l’économie au cours des dernières années, ont diminué de -0,1% par rapport au dernier trimestre de l’année dernière – première baisse depuis le troisième trimestre de 2011.

Variation du PIB brésilien – demande par secteur (% par trimestre)

GRAFICO 03

Source : IBGE

Chute des investissements

Les investissements ont chuté de -2,1% par rapport au dernier trimestre de 2013.  L’année dernière les investissements ont contribués à une croissance positive du PIB, conjointement avec la consommation des ménages.

Les dépenses du gouvernement ont en revanche augmentées de +0,7% par rapport au trimestre précédent.

Les exportations ont chutées de -3,3% tandis que les importations ont augmentées de +1,4% par rapport au quatrième trimestre 2013. Sur l’année, exportations et importations ont augmentées de +2,8% et +1,4% respectivement.

L’activité de l’industrie a reculée de -0,8%, influencée par la chute dans la construction civile, mais le résultat du secteur a augmenté de +0,8% par rapport à la même période en 2013.

Les prévisions

Pour 2014, les prévisions des économistes pour le PIB sont de +0,97%, selon le récent divulgué par la Banque Centrale. Le ministre des Finances, Guido Mantega, est un peu plus optimiste et table sur une croissance de +1,8%. En 2013, l’économie a connu une hausse de +2,5% selon le dernier réajustement faite par l’IBGE.

Source : Globo.com 

 

Pérou

NOUVELLES PREVISIONS DE CROISSANCE DU PIB
Les projections de croissance de l’économie sont de +5,5% pour 2014 et +6,7% pour 2015

La Banque Centrale de Réserve (BCR) du Pérou a relevé sa projection de croissance du PIB pour 2015 de +6,5% à +6,7% en raison d’un plus grand dynamisme des dépenses privés.

Pendant la présentation du “Rapport de l’inflation: Panorama actuel et projections macroéconomiques 2014-2015”, le président de la BCR, Julio Velarde, a fait état d’une réduction de la projection de croissance à +5,5% au lieu de +6%, en raison d’une croissance plus faible que prévue des exportations (+3,3%) et un dynamisme réduit des secteurs de l’ agriculture (+1,6%), de l’exploitation minière et hydrocarbures (+2,8%).

Velarde estime qu’en 2014, l'investissement fixe brut sera égal à 27,4% du PIB, tandis qu’en 2015 il devrait atteindre les 27,7%, dépassant les niveaux enregistrés entre 2006 et 2011, respectivement de 18,3% et 25,1%.

Concernant l’inflation en 2014, le président de la BCR estime qu’elle devrait rester comprise entre +2,5 et +2,6%.

Source : lainformation.com